Divers

L’impact de la crise du coronavirus sur l’industrie du sport

La pandémie du covid-19 n’épargne aucun secteur de la vie économique. Même l’industrie sportive n’échappe pas à ses effets dévastateurs. Les recettes de nombreux clubs de football ont baissé drastiquement et certains sont au bord de la faillite.

Baisse des recettes des ventes de tickets


Avec la survenue de la crise sanitaire, les stades ne tournent plus à plein régime. Certains sont carrément fermés. Alors que pour renflouer les caisses des acteurs et promoteurs de l’industrie sportive, il faut vendre des billets de match.
Dans l’impossibilité d’ouvrir les stades, les organisateurs et les clubs de football voient leurs chiffres d’affaires chutes considérablement depuis le début de cette pandémie.
D’après les résultats d’une enquête menée par le cabinet KPMG, les recettes d’exploitation des clubs européens de football auraient diminué de 14 % par rapport à celles des années passées. Cela fait un manque à gagner d’environ un milliard d’euros pour ces clubs. C’est ainsi que par exemple le PSG a vu son résultat annuel chuter de 125 millions d’euros. De même le FC Porto a connu une nette diminution de ses recettes. Elles ont baissé de
116 millions d’euros. D’autres clubs ont également connu cette baisse considérable de prévisions de recettes, mais dans une proportion encore raisonnable. C’est ainsi que par exemple le Bayer de Munich ainsi que le Real de Madrid ont pu afficher des bénéfices pour l’exercice 2019-2020. Cependant ces bénéfices ne sont pas à la hauteur des prévisions de recettes de ces clubs.

Impossibilité de paiement des redevances de droit de diffusion télévisuelle des matchs


En mai 2018, la ligue professionnelle de football avait conclu avec mediapro, la rediffusion des matchs de la ligue moyennant le paiement périodique de redevance.
Mais depuis la crise sanitaire mediapro n’arrivait plus à honorer ses engagements de paiement de redevance. Finalement, le contrat initial a été rompu suite à une décision du tribunal. Les clubs français se retrouvent alors depuis l’avènement de la pandémie, privé de recettes issues de la diffusion télévisuelle des matchs de ligue. Les budgets de beaucoup de ces clubs sont dépendants de ces droits de redevance télévisuelle.