Divers

Les vaccins anti-covid et leurs effets secondaires

L’urgence de la crise sanitaire et les nombreux décès que le coronavirus a provoqués et continue d’engendrer ont poussé les firmes pharmaceutiques a relevé le défi de trouver des vaccins en un temps record. En l’espace de neuf mois, des vaccins sont déjà disponibles. Seulement que beaucoup d’inquiétudes restent à dissiper en ce qui concerne non seulement l’efficacité des nouvelles méthodes de recherche utilisées, mais également la fiabilité des essais cliniques.

Les vaccins anti-covid entraîneraient-ils une modification de génome ?


Beaucoup de personnes s’interrogent sur le mécanisme ARN de certains vaccins anti-covid. D’après les inquiétudes de certaines personnes, la séquence ARN du vaccin pourrait provoquer une modification génétique du patient qui reçoit ce vaccin. Mais d’après du ministre de la santé, il est impossible pour l’ARN messager du virus de s’intégrer dans l’ADN humain après une vaccination. D’après les scientifiques et chercheurs, ce sont plutôt les vaccins ADN qui présenteraient un risque d’intégration dans l’ADN de l’hôte qui reçoit la vaccination.

Les adjuvants utilisés dans les vaccins ne provoqueraient-ils pas des effets secondaires ?


Les adjuvants ne sont en réalité utilisés pour le moment que pour certains vaccins. Les vaccins fabriqués sur la base du processus de l’ARN messager comme celui de Moderna ou Pfizer ne nécessitent pas d’adjuvants. Dans le lot des vaccins disponibles à peine la moitié utilisent des adjuvants comme le squalène ou les sels d’aluminium. Ces adjuvants peuvent parfois faire apparaître des effets secondaires chez le patient. Parmi ces effets secondaires on peut observer une rougeur au niveau du point d’injection ou encore un engourdissement des muscles ou parfois de la fièvre.

Quelle est la fréquence des effets secondaires déjà enregistrés pour les vaccins disponibles ?


Pour l’injection des doses BioNtech et Pfizer, les effets secondaires ne sont pas alarmants. 58,3 % des personnes ayant reçu leur première dose ont eu des douleurs passagères au niveau du point d’injection. 8,3 % des sujets ont eu de la fièvre après avoir reçu la deuxième dose. On note une corrélation entre le niveau de la dose reçue et le degré des effets secondaires.