Divers

Le variant Sud-Africain du coronavirus n’est si dangereux que ce qu’on s’imagine, mais serait plus contagieux

L’Afrique du Sud est le pays africain le plus durement touché par la crise sanitaire de la pandémie avec 1,3 million de personnes déjà infectées et 37 000 décès dus au covid-19. Comme si cela ne suffisait pas, une nouvelle mutation de ce virus a fait son apparition dans ce pays. Ce qui logiquement ajoute de la psychose et de nombreuses inquiétudes à la détresse qui était déjà présente.

État des lieux du coronavirus en Afrique du Sud


L’Afrique du Sud est le pays africain le plus touché par la pandémie du covid-19. On y dénombre déjà 37 000 morts sur 1,3 million de personnes infectées. C’est dans ce contexte qu’un nouveau variant de ce virus est apparu. Les hôpitaux sont saturés et débordés avec la deuxième vague qui exerce une très forte pression sur la capacité d’accueil et d’hospitalisation des personnes atteintes.

Le nouveau variant du covid-19


Il a été dénommé 510Y V2 et serait une modification du covid-19 originel. D’après les affirmations du professeur Abdool Karim, il serait 50 % plus contagieux que son prédécesseur et rien n’atteste encore de sa sévérité. Il serait donc trop tôt de prétendre que ce nouveau variant est plus dangereux que le covid-19 découvert initialement. Selon le professeur Abdool Karim des études sont toujours en cours en ce qui concerne la virulence de nouvelle mutation du coronavirus.

Les conséquences de la panique autour de ce nouveau variant du covid-19 en Afrique du Sud


À la suite de la découverte de ce nouveau variant du coronavirus, le gouvernement sud-africain était obligé de prendre de nouvelles mesures de restrictions. C’était en décembre 2020. L’apparition de ce variant du coronavirus a aussi plongé l’Afrique du Sud dans un isolement international. La plupart des compagnies aériennes ont d’ailleurs suspendu leurs vols à destination ou en provenance de l4Afrique du sud.

Quelles stratégies l’État sud-africain compte adopter pour lutter contre ce nouveau variant du coronavirus ?


Dans les six mois à venir vingt millions de doses de vaccins seraient acheminées vers l’Afrique du Sud. C’est ce qu’affirme le président sud-africain. Mais cette affirmation ne serait pas du tout convaincante selon le professeur Abdool Karim. Ce dernier estime qu’aucune preuve n’existe encore sur l’efficacité des vaccins pour lutter contre ce nouveau variant.