Divers

Le tourisme en Afrique du Nord par temps de COVID-19

La crise sanitaire due au coronavirus n’épargne aucun secteur d’activité. Le secteur touristique suffit également les effets de cette crise. En Afrique du Nord, des mesures ont été prises pour les touristes étrangers. Voici un point de ces dispositions sanitaires en Égypte, en Tunisie et au Maroc.

La gestion sanitaire du flux touristique en Égypte


Toute personne venant de l’étranger doit présenter un test PCR négatif. Ce test doit avoir été effectué trois jours avant l’arrivée de la personne en Égypte. Cette contrainte sanitaire ne concerne pas toutefois les enfants de moins de 6ans. Une mesure exceptionnelle concerne les voyageurs et touristes à destination de Taba, Marsa Alam, Charm el-Cheikh , Hurdah. Ceux-ci peuvent effectuer leur test PCR, une fois arrivés à destination, au cas où ils ne l’auraient pas effectué avant leur arrivée sur le sol égyptien.

Les mesures sanitaires concernant les touristes allant en Tunisie


En Tunisie comme en Égypte, un test PCR négatif effectué trois jours avant l’arrivée sur le sol tunisien est requis. Toutefois cette mesure ne concerne pas les enfants de moins de 12 ans. En plus de cette contrainte, une période d’isolement variable en fonction des pays de provenance des touristes a été prévue. Les pays de provenance des touristes sont classés en trois zones avec chacune une couleur. Ces couleurs sont attribuées en fonction du degré du risque de contamination dans ces pays de provenance. Par ailleurs le port de masque est obligatoire sur le sol tunisien dans les lieux publics clos.

La gestion sanitaire du flux touristique au Maroc


Après avoir reporté à plusieurs reprises l’ouverture de ses frontières aux touristes étrangers, le Maroc a finalement procédé le 6 septembre à la réouverture de ses frontières. Toutefois pour les touristes en provenance de l’Europe, il faudra fournir la confirmation d’une réservation dans un appartement hôtelier. Le Maroc à l’instar de l’Égypte et de la Tunisie a rendu aussi obligatoire la présentation d’un test PCR négatif effectué trois jours avant l’arrivée sur le sol marocain. Le test sérologique qui jadis était obligatoire ne l’est plus.