Divers

Le tourisme en Afrique de l’Est par temps de COVID-19

Aucun secteur n’est épargné des ravages du coronavirus. Dans la région est du continent africain, les flux touristiques après avoir connu un quasi-arrêt ont de nouveau repris. Mais cette reprise rime avec l’application de mesures de sécurité sanitaire à l’égard des touristes en provenance de l’étranger.

Les mesures sanitaires concernant les touristes venant en Namibie


Les touristes qui foulent le sol namibien doivent présenter un test PCR négatif datant d’une semaine avant leur arrivée en Namibie. Les touristes étrangers ayant un visa touristique doivent remplir à leur arrivée un formulaire qui retrace l’itinéraire qu’ils ont suivi avant de venir en Namibie. Il est également exigé de ces touristes une assurance santé afin de couvrir d’éventuels frais médicaux.

Les mesures sanitaires concernant les touristes venant en Tanzanie


Après l’ouverture des frontières aériennes de la Tanzanie, les touristes européens ont désormais l’obligation de présenter un test PCR négatif effectué dans les trois jours précédents leur arrivée en Tanzanie. Le paiement de services de transport et de safaris en ligne est fortement déconseillé. Cependant, une exception a été faite pour les prestations touristiques offertes par les agences de tourisme français. La destination zanzibar est de nouveau disponible par vol direct. Il faut cependant noter que depuis le 1er août 2020 la liaison aérienne Kenya – Tanzanie assurée par Kenya Airways est restée suspendue.

Les mesures sanitaires concernant les touristes venant au Kenya


Les touristes qui arrivent au Kenya ont l’obligation de présenter un test effectué 96 heures avant l’arrivée sur le sol kenyan. Après cette vérification, il est effectué un contrôle des symptômes du coronavirus sur chaque touriste, notamment la prise de température. Si aucun signe n’est détecté alors chaque touriste doit remplir une fiche sur laquelle il indiquera des contacts de personnes à joindre au cas où les signes du virus auraient été détectés. Il faut savoir également que dans les grandes villes du Kenya, un couvre-feu a été décrété de 23 heures à 4 heures avec pour obligation imposée aux restaurants de fermer leurs portes déjà à partir de 22 heures.